« Angel Tree » réalise les souhaits des enfants.

L'idée

Quel plus beau cadeau de Noël pour les parents que de voir scintiller les yeux de leurs enfants émerveillés ? Mais qu’en est-il lorsqu’il est impossible de réaliser les souhaits des enfants pour des raisons financières ? C’est là qu’intervient le projet de l’Armée du Salut « Angel Tree ».

L’idée du projet « Angel Tree » a été initiée par l’Armée du Salut aux États-Unis. Le nom du projet s’explique par le fait que les enfants consignaient leurs souhaits sur des cartes de vœux représentant des anges et les accrochaient ensuite à un arbre. Les personnes désireuses d’aider choisissaient un souhait, le réalisaient et déposaient le cadeau sous l’arbre. L’Armée du Salut se chargeait ensuite de les remettre aux parents.

Le projet « Angel Tree » a démarré en Suisse en 2015 en s’inspirant de ce concept. Les parents consignent les vœux de leurs enfants sur des cartes, qui sont ensuite transmises à des entreprises de la région disposées à donner un coup de main.

L’amour et la sécurité sont ce que les parents peuvent offrir de plus cher à leurs enfants, mais grâce à « Angel Tree », chaque enfant reçoit aussi un cadeau matériel. Le fait de ne pas pouvoir réaliser les souhaits de son propre enfant pour des raisons financières est pesant pour les parents. Faire l’expérience que des personnes s’impliquent et contribuent à offrir de beaux cadeaux aux enfants est très émouvant pour beaucoup de gens. Les parents emballent eux-mêmes les cadeaux sur place. L’Armée du Salut met du papier cadeaux et différents rubans à disposition. Les parents apprécient d’avoir la chance de déposer un paquet emballé avec amour au pied du sapin de Noël.

Davantage qu’une simple distribution de cadeaux

« Angel Tree » est davantage qu’une distribution de cadeaux. Il s’agit de sensibiliser les gens à la réalité que rencontre les familles dans le besoin et de montrer de la solidarité.

Angel Tree 2020

Cette année, tout était différent. En raison des mesures de protection liées à la crise sanitaire, il était impossible d’organiser des rencontres chaleureuses, d’apprendre à se connaître et de nouer des nouveaux liens sociaux. Certaines communautés de l’Armée du Salut participant au projet « Angel tree » ont dû y renoncer. Les sites ayant maintenus le projet ont dû gérer l’accès à leurs locaux de manière très stricte. Erika Zimmermann, responsable de « Community Work » ajoute : « Nous espérons sincèrement que la situation se normalisera l’année prochaine et que le projet “Angel tree” pourra se dérouler normalement en 2021. »

Si vous connaissez des entreprises ou travaillez vous-même au sein d’une entreprise qui souhaiterait s’engager par le biais de ce programme, vous pouvez volontiers vous adresser à la major Erika Zimmermann, Unité d’organisation œuvre pastorale, « Community Work ».

Show 0 Commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *