Frank Zobel, directeur-adjoint d'Addiction Suisse.

Comment le commerce de drogues se développe-t-il les dernières années?

Frank Zobel : On peut constater que le commerce de l’héroïne est stable ou en baisse, mais que celui des stimulants et du cannabis est plutôt en hausse. Les produits comme le cocaïne et l’ecstasy sont de plus en plus purs ou dosés, et il y a une grande offre. Les drogues sont aussi financièrement abordables, on obtient une ligne de coke pour 10 à 20 francs, de même pour une pilule d’ecstasy. Le cannabis c’est environ 10 francs le gramme, et 5 grammes d’héroïne ne coûtent parfois pas plus de 100 francs. Les démarches pour réduire l’offre et faire monter les prix n’ont pas atteint leurs objectifs.

Quel est le volume financier estimé?

La cocaïne et le cannabis couvrent 80 % du marché de drogues, les autres substances le reste. Le volume estimé, rien que pour le Canton de Vaud par année, est (en chiffre d’affaire et en quantité vendue) :

  • Cannabis 32-46 mio. 3,5 à 5 tonnes
  • Cocaïne 47-57 mio. 400 à 500 kg
  • Héroïne 8-11 mio. 150 à 200 kg
  • Reste 15 mio.
  • Total environ 100 mio. francs

Comment le marché de drogues est-il organisé?

Les marchés sont organisés de manière différentes, et sont même souvent fragmentés pour une même substance. De moins en moins de gens achètent les drogues dans la rue et les livraisons se font de plus en plus à domicile ou dans un lieu convenu. Par rapport au crime organisé, le marché de l’héroïne est traditionnellement tenu par des personnes albanophones, le marché de la cocaïne par des ouest-africains, mais sans exclusivité. Par le darknet, le marché de drogues virtuel semble encore être limité et concerner notamment les grossistes et les revendeurs.

Quelles substances sont les plus dangereuses?

L’héroïne reste dangereuse parce qu’elle est associée à des overdoses fatales, mais d’autres substances comme la méthamphétamine ou la cocaïne sont aussi associée à des problèmes parfois importants.

Quel est l'âge de commencement moyen des consommateurs des diverses substances?

Pour le cannabis, c’est autour des 16 ans, les autres drogues après 18 ans. Les jeunes qui commencent avec le cannabis très tôt dans leur vie, par exemple vers 12-13 ans, ont plus souvent des problèmes d’addiction ou autres plus tard dans leur vie.

La grande majorité des consommateurs de drogues illégales essaient et consomment ces substances pendant une période de leur vie et arrêtent par exemple au moment où ils deviennent parents ou en lien avec leur carrière professionnelle. Ces personnes restent généralement intégrées dans la vie sociale et ont peu de conséquences liées à l’usage de drogues. Et il y a ceux avec de grands problèmes de dépendance, qui passent les filets sociaux, qui perdent leur travail et qui souvent combinent de nombreuses substances.

Show 0 Commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Structure et produits du marché des stupéfiants dans le canton de Vaud

Addiction Suisse a, en collaboration avec des partenaires compétents, publié une étude qui analyse le marché de drogues au Canton de Vaud. Les réponses se référent au contexte vaudois mais sont souvent aussi valables pour d’autres régions de Suisse.

Vers les résultats

En savoir plus sur le thème de l’addiction

Lisez ici d'autres articles de l'Armée du Salut sur le thème de l'addiction