Marcel Bürgi, travailleur de rue auprès de l’Armée du Salut (Photo: Ruben Ung)

À peine majeur, Marcel a quitté le foyer familial. Il n’avait pas grand-chose dans son baluchon qui aurait pu faciliter son départ dans la vie d’adulte. Il avait par contre beaucoup de honte, une confiance en lui ébranlée et un immense mensonge : « Jésus ne t’aime pas, tu finiras un jour en enfer ! »
À l’école enfantine déjà, il avait été fortement victime de mobbing ; tant à l’école que dans son entourage privé, on lui avait régulièrement adressé ces propos assassins : « tu ne sais rien, tu ne vaux rien, tu es un cas désespéré ! Rien de bon n’adviendra de toi, tu finiras un jour dans la rue ! » Tout cela s’était profondément gravé dans sa mémoire.

Une prophétie autoréalisatrice ?

Il n’a pas fallu bien longtemps pour que ces prophéties négatives se réalisent d’elles-mêmes : Marcel avait une consommation excessive d’alcool et de drogues, ne parvenait pas à être honnête et accumulait d’innombrables dettes. Personne ne lui avait appris comment remplir sa déclaration d’impôts, comment payer ses factures, tout simplement comment mener une vie normale. La prétendue star dépensait son argent pour la musique, les instruments, les fringues et les drogues – tout comme ses idoles.
Sauf que Marcel ne logeait pas dans des palaces et ne se reposait pas sur la terrasse de sa villa. Non, finalement, sans domicile fixe, il habitait dans une cave sale sans lumière ni toilettes, parce que personne ne voulait plus lui louer un appartement.

À la recherche

« Tu es mon enfant bien-aimé ! »

Une fois arrivé sur le pont de l’autoroute dont il avait l’intention de se jeter, au plus profond de son cœur, Marcel entend une voix qui lui assure : « Tu es mon enfant bien-aimé ! J’ai un plan pour ta vie ! » Marcel n’a pas hésité un seul instant, car il savait à qui appartenait cette voix ! Courageusement, il a entamé une nouvelle vie, une vie avec Jésus. Le début n’a pas été facile, au contraire. Concrètement, sa situation n’avait pas encore changé ; il était toujours toxicomane, il avait toujours des dettes et il n’avait toujours pas de toit.

Commencer peu à peu une nouvelle vie

Les affirmations de la Bible, l’exigence de vérité de Jésus, lui ont d’abord fait si peur que Marcel en a déchiré sa première bible ; il craignait aussi d’être rejeté par les autres chrétiens. Mais la transformation était lancée, et pas à pas, il a poursuivi son chemin, il a commencé à faire de l’ordre dans sa vie – aussi extérieurement, dans le « bunker » dans lequel il logeait encore. Après cinq mois et d’innombrables luttes intérieures, il a osé se rendre dans une communauté chrétienne, car il a remarqué qu’il avait besoin de cette communion. Et il a fait une coupure nette avec son cercle de connaissances d’alors, afin de s’éloigner de l’influence négative de cet entourage. Plus tard, il a rejoint l’Armée du Salut, où il a signé une promesse d’abstinence. Pour Marcel, ce fut une décision très utile pour mener une vie sans addiction.

« Je suis suffisamment bon ! »

Aujourd’hui, Marcel a trouvé son identité, il sait qu’il est l’enfant bien-aimé de Dieu ! … et qu’il est suffisamment bon ! Il ne veut pas garder cette conviction pour lui. En tant qu’animateur de jeunesse et travailleur de rue auprès de l’Armée du Salut, il a toujours une oreille attentive et un cœur pour les personnes dont il ne connait que trop bien le destin, pour l’avoir lui-même vécu. Il veut leur transmettre, par la communion, une aide pratique et, par la musique, ce message qui lui a sauvé la vie : « Tu es l’enfant bien-aimé de Dieu ! »

Aujourd’hui, Marcel a trouvé son identité, il sait qu’il est l’enfant bien-aimé de Dieu ! … et qu’il est suffisamment bon !

Cet article de blog sur Marcel Bürgi a été rédigé sur la base de différentes contributions vidéo de lui. Consultez les canaux suivants pour écouter ses récits et regarder ses prestations musicales (en allemand) :

L'Armée du Salut est là pour les personnes touchées par l’addiction.

Nous disposons de toute une palette d’offres pour accompagner pratiquement et spirituellement les personnes, en fonction de leur situation et de leurs besoins. Trouvez ici les offres de votre région.

nos offres