Sans abrisme : comment puis-je aider concrètement ? (Photo : André Wirsig/Armée du Salut Allemagne)

Souvent, les sans-abri passent leurs journées dehors, étant donné qu’ils doivent quitter les hébergements d’urgence pendant la journée. Dans la rue, ils sont exposés au vent, au froid et à la chaleur, sans parler du manque de considération ou du regard condescendant des passantes et des passants.

Il vous arrive peut-être de les croiser en ville et de vouloir les aider. Mais comment ?

Nous avons établi à votre intention la liste de conseils ci-dessous, en collaboration avec des spécialistes expérimentés issus de nos établissements et projets d’aide destinés à celles et ceux qui vivent dans la rue. Le sort des personnes sans abri ne vous laisse pas indifférent(e), et nous vous en remercions de tout cœur !

Nos conseils pour aider les sans abri

1. Offrez un sourire

La plupart des sans-abri se réjouissent lorsque l’on tient simplement compte d’eux, et qu’on les aborde avec respect et estime. Ils apprécient des salutations aimables, un sourire, un mot gentil, un brin de causette.

2. Faut-il donner de l’argent ?

Il n’existe pas de réponse toute faite à cette question. Certains arguments penchent en faveur d’une telle action, tandis que d’autres vont plutôt à son encontre.

Donner de l'argent ou pas?

Pour 👍

  • L’argent permet d’agir de façon autonome, sans contrainte. C’est la personne elle même qui peut par exemple décider quand elle achète quel produit.
  • Si on soupçonne d’office que la personne qui reçoit l’argent s’en servira pour acheter uniquement de l’alcool ou de la drogue, on commet une injustice envers ceux qui sont abstinents.
  • Les personnes souffrant d’addiction ne peuvent pas se libérer de leur addiction du jour au lendemain ou renoncer aux stupéfiants sans ressentir des symptômes de manque parfois violents.
  • Si la personne dispose de moyens financiers en suffisance, elle ne sera pas tentée de se procurer de l’argent de manière criminelle ou dégradante.

Contre 👎

  • Il n’est pas à exclure que votre argent atterrira au magasin de spiritueux du coin, chez un dealer ou chez un chef de bande de mendicité organisée.
  • En Suisse, il existe de nombreux endroits où on peut obtenir un repas/de la nourriture gratuitement.
  • Une personne qui reçoit de l’argent peut être confortée dans un modèle malsain si elle s’accommode de sa situation et ne voit aucune nécessité de la faire évoluer.
  • L’aumône n’est pas une solution durable pour les personnes en situation précaire.

C’est vous qui décidez si vous donnez quelque chose et, le cas échéant, combien. Quant à l’usage que fait la personne de l’argent reçu, il doit être laissé à sa propre appréciation, même si vous savez que l’argent risque de ne pas être utilisé comme espéré. Définissez éventuellement un cadre pour les dons que vous faites, en fixant par exemple un montant hebdomadaire maximum.

3. S’enquérir des besoins

Si vous ne souhaitez pas donner d’argent, vous pouvez demander à la personne quels sont ses besoins. En fonction de la situation, vous pourrez agir en conséquence et lui acheter quelque chose de manière ciblée. Cela peut être très différent d’une personne à l’autre : une boisson chaude, un repas chaud à l’emporter, des aliments qui se conservent longtemps, des médicaments, un billet pour les transports publics ou une paire de chaussettes chaudes. Dans l’idéal, réfléchissez à l’avance à ce que vous seriez prêt(e) à payer, et dans quelle mesure.

Cela dit, faites preuve de compréhension si la personne décline votre offre. Comme tout le monde, les sans‑abri ont leurs préférences et, parfois, n’ont tout simplement pas envie de ce qu’on leur propose. Nous non plus, nous n’apprécions pas forcément qu’une personne inconnue nous adresse la parole.

4. Kit d’hygiène

Ce que la plupart des sans-abri apprécient beaucoup sont les articles d’hygiène.

Vous pouvez préparer des kits d’hygiène et les offrir (là aussi, il faut évidemment d’abord demander à la personne concernée si elle en a besoin).
Afin de tenir compte des besoins différenciés, il fait sens de préparer des kits différents pour les femmes et les hommes. Voici une liste de produits qui, par expérience, sont utiles aux personnes vivant dans la rue :

  • dentifrice, brosse à dents, fil dentaire
  • déodorant
  • gel douche
  • shampoing liquide, shampoing sec
  • gel hygiénique pour les mains
  • crème pour la peau, crème solaire en été
  • baume pour les lèvres
  • sparadraps, bande de fixation
  • mouchoirs en papier
  • rasoir, mousse à raser pour les hommes
  • tampons, serviettes hygiéniques pour les femmes

Important : si possible, achetez exclusivement des produits en format voyage ou échantillon, étant donné que les sans-abri n’ont en règle générale que peu de place à disposition. La plupart des drogueries et des grands distributeurs ont ces formats de produits dans leur assortiment.

5. En hiver, fournir des articles chauds

Pendant la saison froide, les sans-abri sont à la merci des conditions météorologiques. Vous pouvez leur permettre de rester au chaud en leur fournissant des vêtements d’hiver propres et intacts, des gants et des chaussettes épaisses.

6. Reconnaître les situations d'urgence

Si vous voyez qu’un sans-abri est couché sans réelle protection dans le froid ou qu’il va visiblement mal, il est légitime de lui demander s’il a besoin d’aide. Le cas échéant, dans la plupart des villes, vous pouvez faire appel à des organisations d’aide, des points de contact ou des « patrouilles du froid », qui prendront en charge la personne concernée (dans votre navigateur web, saisissez par exemple « numéro de téléphone aide sans-abri » ainsi que le nom de la ville).
Si la personne ne réagit pas ou si son état de santé est incertain, vous devriez dans tous les cas appeler une ambulance.

7. Traiter d’égal à égal, tout en gardant ses distances.

Lorsque vous parlez à une personne sans abri, faites preuve de respect en vous mettant à sa hauteur. Traitez d’égal à égal avec elle. Et si une personne vous aborde, mais que vous ne pouvez ou ne souhaitez pas l’aider à ce moment-là, n’ayez pas mauvaise conscience de dire non.

Même si vous êtes disposé(e) à aider, ne négligez pas votre protection personnelle. Par exemple, ne communiquez ni votre adresse ni votre numéro de téléphone aux inconnus à la recherche d’un hébergement. Il vaut mieux confier ces personnes à une organisation spécialisée ou à une structure d’accueil de nuit que les héberger chez soi.

8. Faire des dons à des organisations caritatives.

Outre l’aide directe aux sans-abri, il est possible de soutenir les organisations d’utilité publique qui s’engagent de manière ciblée en faveur de ces personnes. Ainsi, votre aide parviendra de manière sûre et durable aux personnes touchées.

Votre don

Grâce à votre don, vous nous aidez à offrir un peu de chaleur aux sans-abri, à leur proposer des conseils pratiques et à leur fournir des denrées alimentaires et d' articles d'hygiène. Merci beaucoup!

Partage ton pain avec celui qui a faim et fais entrer chez toi les pauvres sans foyer ! Quand tu vois un homme nu, couvre-le ! Ne cherche pas à éviter celui qui est fait de la même chair que toi !

Ésaïe 58:7

Le sans-abrisme en Suisse

Pour en savoir plus sur le contexte, les chiffres et les faits concernant les sans-abri en Suisse, lisez cet article de blog :

Show 0 Commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

    This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.